Après l´humanisme

Rémi Brague
Le concept paraît presque désuet, tant est consommé ce qu'il convient d'appeler une « crise de l'humanisme ». Son essoufflement ne se traduit pas par la profusion de discours dédaigneux vis-à-vis de l'homme, ne nous méprenons pas. C'est par « compassion» que cet humanisme, vide de sa substance, envoie ses métastases. C'est de vouloir être mieux humain, seul humain, trop humain que l'homme moderne engendre des chimères. L'homme nouveau rêve par les différents régimes fascistes ou soviétiques fut un avant-goût de l'homme augmenté rêvé par les transhumanistes ; de même l'Untermensch trouve aujourd'hui ses avatars dans la foule de ceux qui ne ressemblent pas au projet voulu pour l'humanité. La tentation de définir l'homme à partir de lui-même (c'est-à-dire, en pratique, à partir de soi-même) conduit invariablement à reléguer une partie des hommes au rang de « sous-hommes ». Seule une image de l'homme qui le sauve empêche ce clivage idolâtre. Pourquoi?
add_circle_outlineremove_circle_outline En savoir plus
Paiements 100% sécurisés
20,00 €
TTC
Parution 44616
EAN: 9782706721939

L'auteur

Rémi Brague

Rémi Brague est professeur émérite de philosophie médiévale, arabe et juive a l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ainsi qu'à l'université Louis-et-Maximilien de Munich, où il a occupé la chaire Romano-Guardini. Membre de l'Institut de France, il a reçu de nombreuses distinctions pour son oeuvre, dont le prix Josef Pieper et le prix Ratzinger.

Du même auteur