BONJOUR VIEILLESSE

Véronique Dufief
A 50 ans, on se prend à regarder d'un étrange regard l'adolescence, et cette gloire dont elle se nimbe lorsque, au fil d'un insensible affaissement, commencent à s'étrécir nos paupières.
Il y a toujours eu de vieilles personnes dans ma vie, comme dans les films de Miyazaki. J'ai toujours eu des amis de tous les âges, bien avant d'avoir fait, à 25 ans, l'expérience anachroniquement précoce de la vieillesse, de ses grâces et de ses servitudes. Nous vivons le plus souvent en avance ou en retard de nous-mêmes, sans toujours trop savoir quelle est notre horloge intérieure, ni comment elle fonctionne. C'est presque une expérience rare de trouver midi à sa porte. Généralement, le démon de midi nous pousse à demander sans cesse l'heure autour de nous, comme si les pendules des autres étaient réglées sur un temps objectif, capable d'apaiser notre inquiétude de vivre. C'est ainsi qu'à 50 ans, on se prend à regarder d'un étrange regard l'adolescence, et cette gloire dont elle se nimbe lorsque, au fil d'un insensible affaissement, commencent à s'étrécir nos paupières. Véronique Dufief est maître de conférences, ancienne élève de l'ENS de Fontenay/Saint Cloud. Elle est l'auteur aux éditions de l'Echelle de Jacob de Visages de « Femmes dans la Bible » et dirige la collection « Visages » chez ce même éditeur. Elle est l'auteur chez Salvator de La souffrance désarmée qui a reçu le prix du livre de spiritualité Panorama/La Procure 2014.
add_circle_outlineremove_circle_outline En savoir plus
18,00 €
TTC
Parution 12/02/2015
EAN: 9782706712180

L'auteur

Véronique Dufief
Véronique Dufief, soignée pour bipolarité depuis une trentaine d'années, est l'auteur, entre autres, de La souffrance désarmée, paru chez Salvator en 2013 (Prix du livre de spiritualité Panorama/La Procure 2014). Normalienne, elle est maître de conférences en littérature française à la faculté de lettres de Dijon.

Du même auteur